Gare de Dumont d'Urville

La station Dumont d'Urville (en français : Base antarctique Dumont-d'Urville) est une station scientifique française en Antarctique. Elle se trouve sur l'île des Pétrels, archipel de Pointe-Géologie en Terre Adélie. Elle porte le nom de l'explorateur Jules Dumont d'Urville. Son expédition a débarqué sur le rocher du Débarquement dans les îles Dumoulin, à l'extrémité nord-est de l'archipel, le 21 janvier 1840. La station est gérée par l'Institut polaire français Paul-Émile Victor.

Histoire

La première station de recherche antarctique française se trouvait à Port Martin, à 62 kilomètres à l'est de D'Urville. Elle a été détruite par un incendie le 23 janvier 1952. En 1952, une petite base appelée Base Marret, a été construite sur l'île des Pétrels pour étudier une colonie de manchots empereurs. Lorsque la station de Port Martin est détruite, Base Marret est utilisée à l'hiver 1952/1953. Une nouvelle base principale, la station Dumont D'Urville, a été construite sur la même île et a ouvert ses portes le 12 janvier 1956. Elle est devenue le centre de la recherche scientifique française pendant l'Année géophysique internationale de l'Antarctique 1957/1958. Elle est restée en activité depuis lors.

La station permet à 30 à 40 personnes de débarquer en même temps. La glace et les forts vents catabatiques empêchent souvent les débarquements, que ce soit par bateau ou par hélicoptère. La station peut accueillir environ 30 personnes en hiver et 120 en été. Le brise-glace L'Astrolabe transporte des fournitures et des personnes à la station depuis le port de Hobart, en Tasmanie. Il effectue cinq voyages entre novembre et mars.

Le film documentaire La Marche de l'empereur, en anglais March of the Penguins, a été tourné dans la région autour de cette base.

La station en 1959
La station en 1959

AlegsaOnline.com - 2020 - Licencia CC3